+32 10 23 59 30

Le blog de Knowledge Plaza

Testez la version 3.0

Curation dans les entreprises : buzzword ou réponse à un vrai besoin?

Décriée et mal connue,  la curation est pourtant un usage qui se développe en entreprise.

Démodée avant d’être à la mode, la curation de contenu ? Pas si sûr quand on regarde la croissance de l’usage en entreprise. De fait la curation – action de « sélectionner, organiser et partager le contenu sur Internet » – a d’abord conquis les particuliers avant de séduire aujourd’hui les entreprises. Cela fait maintenant deux ans que le mot curation s’est installé dans le paysage médiatique français. Deux ans après le terme n’est plus en vogue mais pourtant son usage se développe, notamment dans les entreprises.

C’est une des raisons pour lesquelles la nouvelle version de Knowledge Plaza « KP3″ a renforcé les fonctionnalités de curation pour faciliter l’échange d’informations de différentes natures, sous différents formats (documents, présentations, pages web, vidéos, images, contacts, évènements, emails et conversations).  Nous avons souhaité faire le point sur ce concept et les bénéfices de la curation en entreprise  et  avons proposé à Pearltrees et Scoop.it d’organiser un petit-déjeuner commun sur ce sujet.

PDJ curation1 300x225 Curation dans les entreprises : buzzword ou réponse à un vrai besoin?

(Photo de @mmdp)

Knowledge Plaza, la solution de curation dans l’Intranet

Antoine Perdaens, CEO de Knowledge Plaza a rappelé l’importance de faire ce travail de curation avec le contenu interne de l’entreprise et pas seulement le contenu trouvé en externe. Dans ce cas la curation aide à rassembler et à restructurer des informations hétérogènes autour d’un sujet ou d’un intérêt. La démarche est un peu comparable à l’organisation des fichiers d’un ordinateur en dossiers et sous-dossiers. Mais, dans le cas de la curation, l’information n’est ni déplacée ni dupliquée. La structuration se fait à l’aide de liens, ce qui évite bien des problèmes (espace disque, incohérence et redondance des données, etc.).  C’est ainsi que PMU, Lafarge ou SVP utilisent Knowledge Plaza pour organiser le contenu et le rendre plus fluide. Il a notamment cité Monique Duizabo, Market Intelligence Manager, chez PMU  qui résume les bénéfices de Knowledge Plaza pour le PMU : « Là où avant nous avions une baleine, nous avons maintenant un banc de poissons». La grande valeur de Knowledge Plaza est de capturer l’information afin de la rendre utilisable et fluide dans l’entreprise.

Un résumé de l’intervention d’Antoine Perdaens est disponible sur le blog de Visionary Marketing.

Patrice Lamothe (Pearltrees) : « la curation c’est l’organisation du Web par les humains»

Patrice Lamothe, fondateur de Pearltrees en 2009, a rappelé qu’après le Web passif des années 90, le web est devenu participatif grâce à des services qui ont permis de démocratiser la création de contenu (Flickr, Youtube, Wikipedia…). Internet est ainsi devenu un énorme bazar très éloigné des rayonnages bien alignés d’une bibliothèque. Le concept de curation est alors venu renverser la logique selon laquelle les algorithmes des moteurs de recherches allaient accroître la lisibilité du Web. « La curation c’est l’organisation de l’Internet par les internautes eux-mêmes. Pinterest symbolise parfaitement cela : ça a commencé avec les « American Mums »  qui se sont mis massivement à organiser des photos. En fait la curation c’est organiser, découvrir et partager. C’est une forme de création.»

Le « Pearltrees » de Marianne a boosté le trafic sur le site web du journal

Pour illustrer les propos de Patrice Lamothe, Mathieu Maire du Poset, ex-rédacteur en chef de Marianne et early adopter de Pearltrees a détaillé les bénéfices de l’application pour les journalistes de Marianne : « Notre service de documentation est vite devenu obsolète vu la rapide croissance des besoins. Google n’était pas plus utile car il ne permet pas un classement intelligent et ne permet pas de faire de sourcing. Nous nous sommes rendus compte qu’avec Pearltrees on pouvait compiler des dossiers d’information sur des sujets très précis en  les réutilisant quand on le voulait »  Cet usage a alors croisé un autre besoin chez Marianne :  celui de contextualiser l’information pour donner des clés de lecture aux internautes. Marianne a ainsi utilisé Pearltrees pour faire des dossiers d’information et fournir un « best of » à ses lecteurs. Cela a eu un impact énorme sur le trafic du site : le pearltrees de Marianne 2 a généré  très rapidement un million de vues.  Et comme l’a rappelé Mathieu Maire du Poset « pour un journal le nombre de vues c’est très important ».

La curation permet aux entreprises de mettre en place une stratégie de contenus. L’exemple de Inside Orange avec Scoop.It.

Marc Rougier, fondateur de Scoop.it a pour sa part éclairé la curation sous un autre angle en montrant que la curation permet aux entreprises de créer de l’engagement avec leur audience et « une audience engagée aide les marques à fabriquer un meilleur produit et à mieux communiquer autour de ce produit». Car la curation permet de créer un contenu original qui est le pilier de toute stratégie de marque. Marc Rougier a précisé: «un bon contenu est un contenu qui résout des problèmes et qui rend la vie des gens meilleurs.». C’est pour répondre à cette problématique que Scoop.it a été crée il y a un an. Scoop.it qui vient de souffler sa première bougie et qui a généré 6 millions de Visiteurs Uniques par mois en décembre 2012.

Pour Orange la curation est un moyen d’apporter un contenu intéressant et riche aux internautes

Yann Gourvennec, Directeur Web Digital & Social Media chez Orange a rappelé que l’idée que l’entreprise doit se positionner en créateur de contenu n’est pas nouvelle mais ce qui est nouveau c’est le fait qu’elle soit acceptée. Chez Orange cette conviction s’est récemment traduite par la mise en place du site « Inside Orange », revue de presse d’articles sélectionnés par Orange. Yann Gourvennec précise : « Scoop.It  aide le curateur à faire son choix d’articles. Cela reste une tâche d’éditeur pour valoriser le contenu. Curer le contenu des autres amène à contribuer et à apporter des contenus originaux. Depuis le lancement de ce site en Septembre 2012, plus de 50 000 pages ont été vues (version anglaise et française), 199 articles externes ont été « scoopés » et cela a entraîné des réactions et des partages sur Twitter. » Le constat est donc positif pour Orange qui apporte de la valeur à ses lecteurs en leur offrant du contenu original sur les thématiques qui les intéresse.

La conférence s’est terminée en imaginant ce que sera le futur de la curation. Pour Pearltrees, Scoop.It et Knowledge Plaza il semble évident que l’usage va encore se développer quitte à mettre à mal la notion de droit d’auteur. Patrice Lamothe a prédit que le XXIème verrait la fin du droit d’auteur quoi qu’on en pense ou quoi qu’on en dise. A-t-il raison? Affaire à suivre…

Consultez la Storify de l’évènement ici:

2 réponses à to “Curation dans les entreprises : buzzword ou réponse à un vrai besoin?”

Laisser un commentaire