+32 10 23 59 30

Le blog de Knowledge Plaza

Testez la version 3.0

Trois questions à Jean-Luc ABELIN, Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe Lafarge

Le facteur clé de succès d’un projet de KM c’est le changement des comportements. Pour y arriver le Knowledge Manager doit être bon pédagogue et bon communicant.

 Trois questions à Jean Luc ABELIN, Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe Lafarge

Jean-Luc Abelin - Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe Lafarge

Le Web 2.0 a remis sur le devant de la scène des usages – collaboration, partage d’informations, veille, diffusion ciblée – que le Knowledge Management classique n’avait pas su imposer en son temps. Les bénéfices de ces usages sont aujourd’hui tangibles : gain de temps, identification des expertises, meilleure diffusion de l’information… D’un point de vue Knowledge Management les bénéfices sont particulièrement forts en ce qui concerne le transfert de connaissances. Les plateformes collaboratives et les réseaux sociaux d’entreprises facilitent un transfert de connaissances devenu crucial dans un contexte de départ en retraite des baby-boomers. L’enjeu du transfert des connaissances implicites est très important aussi.

Jean-Luc Abelin du groupe Lafarge gère le Knowledge Management de la division Bétons et Granulats. Il met son énergie et son expertise au service de sa conviction profonde : « tout ce qui n’est pas partagé est perdu ». Il a déployé des trésors d’ingéniosité pour inciter ses collègues à formaliser et à partager leurs bonnes pratiques. Il nous livre sa vision du Knowledge Management version 2.0.

Jean-Luc Abelin, selon vous quels sont les freins et les accélérateurs du partage de connaissance ?

Jean-Luc Abelin : La première chose à faire c’est que les gens prennent conscience que le partage de connaissances répond à leurs problématiques propres et pas seulement à une volonté de la direction. On entend et on lit beaucoup qu’il faut collaborer, partager l’information et s’entraider. En théorie oui tout le monde en est convaincu mais au quotidien on constate plus de rétention d’informations qu’autre chose. Cela s’explique de plusieurs manières. La première c’est que les gens ne se rendent pas compte à quel point leurs savoirs sont importants. Souvent j’entends mes collègues me dire «Je n’ai rien fait d’extraordinaire, je n’ai pas besoin de le partager car ça ne sera utile à personne.» Or ce n’est pas vrai. Nous sommes tous experts à notre niveau, quelle que soit notre position dans l’entreprise. Et puis surtout je me bats au quotidien contre l’idée que « copier ce n’est pas bien ». L’école nous a ancré cette idée dans la tête depuis que nous sommes tout petits et nous avons parfois du mal à comprendre que, dans l’entreprise, transposer une bonne pratique signifie simplement gagner du temps et se simplifier la vie. Ce n’est pas la paresse mais simplement du sens pratique. Contrairement à ce qu’on nous a appris à l’école, copier c’est bien surtout si le « taker » apporte des améliorations. Le partage de connaissances est une attitude à avoir au quotidien, un comportement à mettre en place, pour soi et pour les autres.

Qu’est-ce qui différencie une connaissance ou un savoir d’une information ?

logo lafarge 300x107 Trois questions à Jean Luc ABELIN, Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe Lafarge

Jean-Luc Abelin : Il y a une dynamique du partage d’informations. L’information suit un cycle : un « truc » devient une « bonne pratique » puis une « meilleure pratique » (best practice) puis un standard. Il faut donc commencer à formaliser les « trucs » pour que chacun puisse en retirer des bénéfices. Ce que j’appelle des trucs c’est en fait tout ce qui relève du savoir implicite. C’est un élément important dans notre industrie. Si l’on prend l’exemple de la fabrication de tuiles (ancienne activité du Groupe Lafarge) on ne peut pas se contenter de dire « quand la tuile a cette couleur-là alors il faut la sortir du four ». Il faut formaliser ces savoirs pour qu’ils deviennent concrets et qu’on puisse réellement les transférer d’une personne à une autre, d’une génération à une autre. Le partage d’informations commence en local et au quotidien sur de petites actions. Cela permet de ne pas avoir constamment à réinventer la roue.

Concrètement, comment amenez-vous vos collègues à partager leurs savoirs et/ou à s’appuyer sur l’expérience des autres ?

Jean-Luc Abelin : Afin d’inciter mes collègues à partager plus et à formaliser leurs bonnes pratiques j’ai mis en place différents concours qui ont eu des résultats intéressants. Tous les trimestres j’organise le concours de la meilleure bonne pratique. Pour définir la meilleure bonne pratique je me base sur la bonne pratique qui a été la plus consultée. Pour cela j’essaie de bien faire comprendre l’importance d’avoir un titre explicite, spécifique et accrocheur et une problématique claire. Pour que ce document soit crédible chaque bonne pratique doit ensuite être vérifiée par les responsables de communauté. Cette validation est fondamentale car elle donne de la valeur à un document. La fiabilité du contenu est fondamentale pour faciliter le partage. Si mes collègues n’ont pas confiance dans le contenu des documents, ils ne partageront pas l’information ne transfèreront pas la bonne pratique. La crédibilité et la fiabilité sont des points très sensibles, très importants. La confiance dans les documents produits par d’autres fait partie du changement de comportement à mettre en place.

J’ai aussi organisé des « chasses aux trésors » pour habituer mes collègues à rechercher de l’information dans la base de données et leur faire acquérir les bons réflexes. Ce concours s’étalait pendant six semaines avec à la clé un grand prix alléchant puisqu’il s’agissait de 10 ‘un véritables Louis d’or. Je posais des questions en donnant des indices leur permettant de trouver la bonne réponse et je complexifiais les questions au fur et à mesure (par exemple je posais des questions comme: quelle est la résistance du béton utilisé pour le du pont construit à Santa Fe ? Ou bien combien de tonne de granulats de ciment ont été nécessaires à la construction du pont de l’autoroute de…). Ce concours m’a permis d’augmenter notablement le taux de connexion sur la plateforme et ce de manière durable.

Enfin, question bonus! Et si vous n’aviez qu’un seul conseil à livrer à un Knowledge Manager débutant ?

Jean-Luc Abelin : Ce serait de se concentrer sur le changement de comportements à mettre en place. Il faut une véritable gouvernance de l’information. Il est nécessaire d’avoir des personnes qui animent ce petit monde, des personnes convaincues de l’utilité du partage.

Jean-Luc Abelin vient de déployer Knowledge Plaza dans la division Béton & Granulats pour faciliter l’accès aux bonnes pratiques et mieux valoriser les contributions des collaborateurs.

13 réponses à to “Trois questions à Jean-Luc ABELIN, Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe Lafarge”

  • JACQ:

    Bonjour,

    vos propos sont très pertinents. En tant qu’ancien knowledge manager d’Orange France, je confirme des deux mains les enseignements de votre expérience.

    Francis Jacq

  • Je fais le rapprochement avec la communication « Le paradoxe de la gestion de l’expertise : mise en intrigue de la gestion des connaissances dans une entreprise cimentière » :
    http://www.reims-ms.fr/agrh/docs/actes-agrh/pdf-des-actes/2010corbett-monnoud.pdf

    (Congrès AGRH 2010 : http://www.reims-ms.fr/agrh/03-publications/01-actes-congres.html)

    Avez-vous travaillé avec ces chercheurs ? Cela s t-il modifié votre vision du KM ?

  • [...] Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe Lafarge | The Knowledge Plaza Blog Trois questions à Jean-Luc ABELIN, Knowledge Manager de la division Bétons et granulats du groupe …. Author: Yves on 16 juin 2012 Category: Lafarge Mots-clefs :Enstein Older: RSE : [...]

  • Ouverture de porte et de serrurreriе avec Ԁes professionոels sur toute
    la région Ile-de-Fгɑnce et ѕes environѕ le professionnel еո dépannage des serrures et des portes

  • These features are common and it is not hard to comprehend the significance of them.

    Properly prepared buyers will definitely acquire good business.
    Metal wheels are better structurally but can suffer from corrosion which
    can become unsightly.

  • yeah mark, this is definetly instantly, still what if yourself incorporate it with the eliquid? I realize it strong unconventional, however oneself are a personal with alot of thoughts, if your self believe that at eliquid as an asset for this, oneself will locate a tactic towards blend it with the eliquid. If not on your own, then who?

  • seo:

    Hello Web Admin, I noticed that your On-Page SEO is is missing a few factors, for one you do not use all three H tags in your post, also I notice that you are not using bold or italics properly in your SEO optimization. On-Page SEO means more now than ever since the new Google update: Panda. No longer are backlinks and simply pinging or sending out a RSS feed the key to getting Google PageRank or Alexa Rankings, You now NEED On-Page SEO. So what is good On-Page SEO?First your keyword must appear in the title.Then it must appear in the URL.You have to optimize your keyword and make sure that it has a nice keyword density of 3-5% in your article with relevant LSI (Latent Semantic Indexing). Then you should spread all H1,H2,H3 tags in your article.Your Keyword should appear in your first paragraph and in the last sentence of the page. You should have relevant usage of Bold and italics of your keyword.There should be one internal link to a page on your blog and you should have one image with an alt tag that has your keyword….wait there’s even more Now what if i told you there was a simple WordPress plugin that does all the On-Page SEO, and automatically for you? That’s right AUTOMATICALLY, just watch this 4minute video for more information at. Seo Plugin

  • If you are wondering in what type of gold to
    start off with, try gold coins. Gold and silver, both
    respond to the same fundamentals and trends. i – Shares is one of the biggest ETF
    outfits in the market, and their COMEX Gold Trust (IAU)
    ETF actually invests in gold bullion.

  • 000 por semana para papel no cinemaBrad Pitt e de Angelina quatro – ano de idade filha Vivienne supostament dinmo140415 e está ganhando US [url=http://www.luraas.com/images/JFVHF/index.html]kids foot locker in southlake mall[/url] $3.

  • Top web site Linette

  • rightAll I can say is WOW! I just received my Air Jordan Alpha 1 and it’s what I exactly wanted. I never ordered shoes from a website before but also Just wanted to say thanks for the shoes. Received them one day earlier then expected. Great site! Great shoes! 100% real! Hope to do future business with you guys.

  • Remember to brush your teeth at least twice a day, especially right
    before bed because when you sleep your mouth becomes dry, which makes it easier for acids from bacteria to attack your teeth.
    It is important to remember that when one is training the child on oral hygiene, the process may not always be smooth.
    When plaque is allowed to accumulate on the teeth, the gums begin to recede, moving back in search of
    a cleaner, smoother surface.

  • Hi, i think that i saw you visited my site so i came to
    “return the favor”.I am trying to find things to enhance
    my website!I suppose its ok to use a few of your ideas!!

Laisser un commentaire